Anatomie de la main

Anatomie de la main
Anatomie de la main

1 Le squelette


Il comprend 3 parties :



1-1 Le carpe


Forme le poignet, c’est un assemblage de huit petits os :

- Le scaphoïde, le semi-lunaire, le pyramidal, les pisiforme ;

- Le trapèze, le trapézoïde, le grand os, l’os croche.



1-2 Le métacarpe


Il forme le corps de la main, il est constitué de cinq petits os comparables à des baquettes de tambour dont chacun correspond à un doigt.



1-3 Les phalanges


Ils forment le squelette des doigts.

Chaque doigt possède trois phalanges, sauf le pouce qui n’en possède que deux.

La phalange : est près du métacarpe, la phalangine occupe la position du milieu et la phalangette est l’extrémité du doigt. Le pouce n’a pas de phalangine.



2 Les muscles



2-1 Face dorsale


Passent des tendons des Ms extenseurs, exemple :

- l’extenseur commun des doigts ;

- L’extenseur propre à l’index ;

- Le long et le court extenseur du pouce.



2-2 La face palmaire


Posent les tendons des Ms fléchisseur, exemple :

- Le fléchisseur commun superficiel ;

- Le long fléchisseur propre du pouce.

N.B : les muscles à apprendre : - l’Eminence thénar ;

- l’Eminence hypothénar ;

- les muscles inter osseux ;

- les Muscles lombricaux.



3 La vascularisation ( vaisseaux sanguins)


Elle est assurée par l’artère radiale et cubitale.

Les veines sont au nombre de deux par artère

L’innervation (étude des nerf « sensation »)


L’innervation de la main est réalisée par les gros nerfs mixtes : sensitifs et moteurs.

L’extrémité des doigts est riche en terminaisons nerveuses spécialisées (sensation thermique ‘chaleur, froid’, tactiles et douloureuse)



4 Pathologie de la main



4-1 Malformation congénitales


- La polydactylie : présence de doigts en surnombre ;

- La syndactylie : un ou plusieurs doigts sont soudés l’un à l’autre ;

- L’ectrodactylie : un ou plusieurs doigts manquent ;

- Les doigts palmés : membres relient les doigts les uns aux autres.



4-2 (Maladies acquises)


- Nouures articulaire : origine arthritique ;

- Affections respiratoires : chroniques entraînant parfois l’apparition des doigts hippocratiques.

- Maladie dupuytren : qui provoque la flexion progressive des doigts.

Éditrice: Afaf Krim Alaloui